LES ACTUALITES

Quand la douleur transforme le cerveau

par Joël IGNASSE, Sciences et Avenir Le 04-03-2019

Les personnes atteintes de douleurs chroniques souffrent souvent de troubles associés : dépression, anxiété, perte du sommeil. Ces symptômes reflètent un remodelage des connexions neuronales lié à une stimulation permanente du cerveau.

 

La douleur est une expérience physique et émotionnelle désagréable qui peut devenir insupportable surtout quand elle perdure. C’est le cas des douleurs chroniques, celles qui se prolongent au-delà de trois mois, présentes dans des pathologies aussi diverses que les rhumatismes, les cancers ou les maladies auto-immunes. Les personnes qui en souffrent ressentent ce tourment à longueur de journée et ne sont que très partiellement soulagées par les traitements classiques. Plusieurs autres désagréments sont souvent associés à cette souffrance : dépression, troubles de sommeil, apathie, anxiété… 

Jusqu’à présent les algologues, les spécialistes de la douleur, pensaient que ces troubles étaient liés à la psychologie de la personne qui a force d’avoir mal finissait par déprimer et se replier sur soi. Des chercheurs de la Feinberg School of Medicine (Université de Chicago) ont prouvé, pour la première fois, que ces symptômes ne sont pas directement liés à la sensation de douleur mais résulte bien d’un dysfonctionnement organique du cerveau. 

Ils ont constaté, à l’aide de l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle et du scanner, que dans un cerveau sain toutes les régions étaient en équilibre : lorsqu’une zone est activée, les autres sont mises au repos. Mais chez les personnes atteintes de douleurs chroniques, une région du cortex frontale, associée aux émotions, ne se « tait jamais ». Cette expression ininterrompue peut créer des lésions cérébrales permanentes. En effet, les neurones ne pouvant soutenir cette activité permanente semblent remodeler leurs connexions et certains sont même détruits dans ce processus. 

Selon les auteurs de l’étude, publiée dans le Journal of Neurosciences, ce « recablage » est à l’origine des troubles associés car c’est l’ensemble de l’équilibre cérébral qui est perturbé. Ces conclusions démontrent qu'il est essentiel d'étudier de nouvelles approches pour traiter les patients, non seulement pour contrôler leur douleur mais aussi pour évaluer et prévenir les dysfonctionnements qui peuvent être générés dans le cerveau par la douleur chronique. 

Joël IGNASSE 
Sciences et Avenir.com 

Microbiote : des bactéries ont été trouvées dans le cerveau !

Le 21-11-2018 par Marie-Céline RAY, Futura Santé, 19/11/18


La Méthode Othmer

Le 13-11-2018 par EEG Info


Les commotions cérébrales augmentent les risques de démence

Le 05-11-2018 par A.L.M.


Qu'est ce que le Neurofeedback et en quoi peut-il nous aider ?

Le 04-06-2018 par Nos Pensées, Psychologie